Xinjiang: les Ouïghours en exil évoquent 400 morts

La dissidente ouïghoure en exil Rebiya Kadeer affirme que la police a tué 400 membres de sa communauté à Urumqi où, selon les autorités chinoises, 156 personnes ont été tuées dimanche soir. De son côté, la Russie soutient la Chine.

Dans les colonnes du Wall Street Journal Asia, la dirigeante du Congrès Mondial Ouïghour (CMO) écrit que 400 Ouïghours, des musulmans turcophones, sont morts à la suite "des tirs de la police et après avoir été battus" dans la capitale du Xinjiang dimanche soir.

Elle cite des sources ouïghoures au sein du "Turkestan oriental", nom que les militants musulmans utilisent pour désigner cette région du nord-ouest de la Chine.

Selon Rebiya Kadeer, les troubles s'étendent à d'autres zones du Xinjiang et notamment à Kashgar, dans l'extrême ouest, où des informations non confirmées ont fait état de 100 morts.

La présidente du CMO a aussi dénoncé des mesures sécuritaires visant les Ouïghours alors que, selon ses sources, "les autorités chinoises mènent des perquisitions maison après maison et arrêtent les hommes ouïghours".

Les autorités chinoises ont établi un bilan de 156 morts et 1080 blessés à Urumqi, la capitale de la région autonome, sans faire de distinction ethnique entre les victimes ni donner de précision quant aux causes de leur mort.

Elles ont aussi annoncé l'arrestation de plus de 1400 personnes qu'elles estiment liées aux émeutes.

La Chine accuse les exilés

La Chine a accusé Rebiya Kadeer, 62 ans, qui vit en exil aux Etats-Unis depuis 2005, d'avoir fomenté les émeutes, ce qu'elle a nié.

Dans le quotidien, elle répète que les événements ont dégénéré après que les autorités eurent réagi avec une "force excessive" à une manifestation initialement pacifique et dit "condamner sans équivoque le recours à la violence par certains Ouïghours durant la manifestation, tout comme le recours à la force excessive par la Chine contre les manifestants".

La Russie pour le retour à l'ordre

"La Russie considère la région du Xinjiang comme une partie intégrante de la République populaire de Chine et estime que ce qui s'y passe relève exclusivement d'une affaire intérieure chinoise", a déclaré le ministère dans un communiqué.

"Nous espérons que les actions entreprises par les autorités de la République populaire de Chine, dans le cadre de la loi, pour maintenir l'ordre public au Xinjiang, permettront une normalisation rapide de la situation dans la région", a-t-il ajouté.

Au sein du "groupe de Shangai", la Russie et la Chine partagent des intérêts communs dans la région en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme. Les deux puissances s'appuient mutuellement à ce sujet. Or, aux yeux de Pékin, les mouvements autonomistes ouïghours sont considérés comme des organisations terroristes.

 

http://www.rtbf.be/info/chine-400-personnes-tuees-par-la-police-a-urumqi-selon-rebiya-kadeer-123897

colonialisme..

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×