Les Etats-Unis ont fourni des armes à la Somalie contre les shabab

WASHINGTON - Les Etats-Unis ont fourni des armes et des munitions au gouvernement somalien pour combattre les insurgés, a déclaré jeudi le porte-parole du département d'Etat, Ian Kelly, accusant l'Erythrée de soutenir financièrement les islamistes radicaux des shebab.

"Comme vous le savez, la violence à Mogadiscio et les attaques contre le gouvernement fédéral de transition nous inquiètent beaucoup", a déclaré M. Kelly au cours d'un point de presse.

"A la demande de ce gouvernement, le département d'Etat a aidé à (lui) fournir des armes et des munitions en urgence", a précisé le porte-parole.

Washington veut ainsi "soutenir les efforts du gouvernement de transition pour repousser les attaques des forces extrémistes, destinées à détruire le processus de paix de Djibouti et faire échouer les efforts de paix et de stabilité en Somalie par la réconciliation nationale", a-t-il ajouté.

Le président somalien Sheikh Sharif Ahmed a déclaré lundi l'état d'urgence face à l'intensification des attaques des insurgés islamistes, qui mettent en péril un gouvernement ne contrôlant qu'une petite partie du pays et qui a lancé ce week-end un appel à l'aide désespéré à ses voisins.

Le gouvernement ne contrôle plus que quelques régions du centre de la Somalie et des quartiers stratégiques de la capitale (le palais présidentiel, le port, l'aéroport notamment) protégés par les soldats de la force de paix africaine (Amisom).

Le porte-parole américain a accusé l'Erythrée voisine de soutenir les extrémistes somaliens.

"Nous sommes très préoccupés par le rôle de l'Erythrée", a-t-il déclaré. "Nous pensons qu'ils fournissent une assistance matérielle, y compris financière, à certains de ces groupes extrémistes, notamment les shebab".

"Le soutien de l'Erythrée aux shebab et à d'autres groupes extrémistes représente un obstacle sérieux à tous les progrès que nous pourrions faire", a-t-il conclu.

Les islamistes extrémistes des shebab et la milice Hezb al-Islamiya ont lancé depuis le 7 mai une violente offensive contre le gouvernement de M. Ahmed. Les forces pro-gouvernementales mènent depuis le 22 mai une contre-offensive, qui a rencontré de sérieux revers.

En mai, le président somalien avait accusé l'Erythrée d'armer les islamistes extrémistes. Asmara a rejeté ces accusations la semaine dernière, dans une lettre publiée à l'ONU.

 

http://www.romandie.com/infos/news2/090625184408.de1zi9bw.asp

Somalie

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site