L'insurrection islamique s'empare d'une deuxième ville somalienne

Les islamistes extrémistes somaliens se sont emparés lundi d'une deuxième ville majeure en deux jours après la prise dimanche de la capitale provinciale de Jowhar (centre), ont annoncé des habitants et des responsables officiels.
Les islamistes extrémistes somaliens se sont emparés lundi d'une deuxième ville majeure en deux jours après la prise dimanche de la capitale provinciale de Jowhar (centre), ont annoncé des habitants et des responsables officiels. Avec ces conquêtes, les extrémistes somaliens gagnent du territoire sur une route stratégique reliant les forces gouvernementales stationnées à Mogadiscio et leurs alliés du centre du pays. La reprise de l'offensive islamiste, qui a déjà fait plus d'une centaine de morts dans la capitale et jeté sur les routes 30.000 personnes, laisse craindre que la rébellion extrémiste ne renverse le gouvernement soutenu par l'ONU. Lundi, la milice locale a abandonné sans combattre la ville de Mahaday, 113 km au nord de Mogadiscio, les islamistes étant aux portes de la localité, a expliqué un habitant. Ce qu'a confirmé cheikh Hassan Mahdi, porte-parole du Parti islamique, coalition de forces combattant aux côtés d'Al-Shahab, le mouvement considéré par Washington comme proche d'Al-Qaïda. Selon le porte-parole de la présidence somalienne, Abdiqadir Osman, les forces pro-gouvernementales ont effectué un repli stratégique. "Nous nous sommes retirés pour des raisons de tactique militaire et reviendrons quand nous le voudrons". Les insurgés s'étaient déjà emparés dimanche de Jowhar, qui se trouve également sur cette même route stratégique, à 90 km au nord de Mogadiscio. Le nouveau président somalien, Sheik Sharif Sheik Ahmed, lui-même ancien guérillero islamiste, a appelé les insurgé à se mettre autour de la table de négociations, et instauré la charia, la loi islamique, pour tenter d'amadouer ses anciens alliés des Tribunaux islamiques, qui contrôlèrent le pays pendant six mois en 2006 avant d'être chassés par l'intervention de l'Ethiopie voisine. Mais ces derniers ont jusqu'à présent refusé de le rencontrer. Mais le Parti islamique, deuxième groupe insurgé derrière Al-Shahab, est divisé quant à savoir si accepter l'offre du président. Le gouvernement d'Ahmed ne contrôle directement qu'une partie de Mogadiscio et la ville-frontière d'El Berde. Mais il est allié avec des milices locales qui contrôlent la plus grande partie du centre du pays, et des poches dans le sud. Al-Shabab contrôle pour sa part une grande partie du sud. Le nord du pays est divisé en régions de facto autonomes, Puntland et Somaliland. AP http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/international/afrique/20090518.FAP2787/linsurrection_islamiste_sempare_dune_deuxieme_ville_som.html

Somalie

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×