Al-Shabaab reconnaît la présence des "combattants étrangers" dans ses rangs

MOGADISCIO, 12 mai (Xinhua) -- Le groupe islamiste insurgé somalien al-Shabaab a reconnu mardi que des militants étrangers combattent à leurs côtés contre les forces gouvernementales et les soldats de la paix de l'Union africaine à Mogadiscio.
MOGADISCIO, 12 mai (Xinhua) -- Le groupe islamiste insurgé somalien al-Shabaab a reconnu mardi que des militants étrangers combattent à leurs côtés contre les forces gouvernementales et les soldats de la paix de l'Union africaine à Mogadiscio. Le chef du bureau politique d'Al-Shabaab, Sheikh Hussein Ali Fidow, a indiqué que des combattants étrangers sont venus prendre part aux combats contre les forces gouvernementales somaliennes et ethiopiennes pendant "l'occupation" militaire éthiopienne en Somalie avant leur retrait en début d'année. "Ils (combattants étrangers) se sont éreintés pour nous et ont quitté leurs maisons et familles derrière à cause de nous. Certains d'entre eux ont été des martyrs pendant que d'autres ont été blessés", a confié Fidow aux journalistes à Mogadiscio. Le gouvernement somalien a accusé lundi le groupe radical islamiste d'avoir recruté des combattants étrangers dans ses rangs et de "servir des intérêts étrangers" en déclenchant des guerres en Somalie. Les forces gouvernementales et les groupes insurgés islamistes d'al-Shabaab et du Hezbul Islam sont engagés dans de violents combat depuis jeudi. En dépit du calme relatif à Mogadiscio mardi, des centaines de familles fuient leurs maisons à l'intérieur et autour des zones de combat dans le sud de la ville vers des régions plus stables de Mogadiscio ou vers des camps pour des déplacés internes dans la périphérie. Un groupe humanitaire local a indiqué que les combats de ces cinq derniers jours ont fait environ 113 morts et plus de 330 blessés, dont la plupart sont des civils pris entre deux feux. Al-Shabaab, qui signifie jeunes en arabe, contrôle la plupart des provinces du centre et du sud, dont des larges parcelles de territoire à Mogadiscio. Le groupe est classé parmi les organisations terroristes ayant un lien avec al-Qaïda par les Etats-Unis. Le gouvernement somalien, qui contrôle actuellement près d'un- tiers de Mogadiscio et deux villes au centre de la Somalie, se bat pour affirmer son autorité dans la capitale ainsi que dans d'autres provinces dans le centre-sud du pays de la corne de l'Afrique. http://www.french.xinhuanet.com/french/2009-05/13/content_876652.htm

Somalie

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×