Les talibans revendiquent une série d'opération kamikaze

Les talibans ont revendiqué samedi la responsabilité de récentes attaques kamikaze, dont l'assassinat d'un religieux modéré et l'attentat à la bombe qui a visé un hôtel de Peshawar fréquenté par des travailleurs humanitaires étrangers

Le président Asif Ali Zardari s'est adressé à la nation dans la journée, jurant de poursuivre le combat contre les talibans "jusqu'à la fin". Il en va de la survie du Pakistan, a-t-il lancé, s'en prenant aux "terroristes", à ceux qui "font tout au nom de l'islam" mais "n'ont rien à voir avec l'islam".

Une série d'attentats-suicide a été perpétrée par les talibans depuis le lancement d'une offensive d'envergure de l'armée pakistanaise dans la vallée de Swat (nord-ouest) il y a plus d'un mois. L'assassinat du religieux modéré Sarfraz Naeemi vendredi dans un séminaire de la ville de Lahore (est) a déclenché une vague de colère dans l'opinion publique.

Des milliers de personnes se sont rassemblées samedi pour assister à ses funérailles. Certaines ont réclamé la mort pour l'ensemble des talibans et une pendaison publique pour leur dirigeant, Baitullah Mehsud.

A Karachi, la plus grande ville du pays, une grève générale a été observée en signe de deuil. Nombre de rues étaient désertes et plusieurs commerçants avaient fermé boutique. Quelque 200 activistes de la secte musulmane modérée Jamat Ahle Sunnat, ont organisé de fausses funérailles de talibans en signe de colère contre l'attentat meurtrier. "A bas les talibans; les talibans, ennemis de l'islam; mort aux assassins de Sarfraz Naeemi", a scandé le groupe.

D'après la police, l'attentat de Lahore était un assassinat ciblé, bien que six autres personnes aient été tuées. Le religieux avait récemment condamné les attentats-suicide, déclarant qu'ils étaient contraires à l'islam. Il avait également apporté son soutien à l'opération militaire dans la vallée de Swat.

L'attaque contre le séminaire a été perpétrée à quelques minutes d'intervalle d'un attentat à la bombe dans une mosquée fréquentée par des soldats à Nowshera (nord-ouest) qui a fait au moins quatre morts et une centaine de blessés. Ces deux attaques ont porté à cinq le nombre des attentats-suicide en huit jours, dont une énorme explosion à l'hôtel Pearl Continental de Peshawar, qui a coûté la vie à neuf personnes, parmi lesquelles des employés de l'ONU.

Le commandant taliban Saeed Hafiz a revendiqué la responsabilité des explosions au séminaire, à l'hôtel et à Nowshera au nom de Tehrik-i-Taliban, le groupe dirigé par Mehsud, selon des médias locaux.

Le fils de Naeemi, Raghib, a intenté une action en justice samedi, accusant Mehsud de meurtre et de terrorisme, et affirmant que son père avait reçu des menaces en raison des positions qu'il affichait. AP

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/international/asiepacifique/20090613.FAP8054/pakistan_les_talibans_revendiquent_une_serie_dattentats.html

Pakistan

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site