Les combats on commencer dans le Sud-Waziristan : un fief taliban

Les combats on commencer dans le Sud-Waziristan : un fief taliban

Les troupes gouvernementales pakistanaises sont engagées depuis samedi matin dans une offensive contre les groupes talibans et autres combattants d'al-Qaïda fortement implantés dans le Sud-Waziristan. Leur résistance s'annonce farouche. A la tête de certains de ces rebelles, un jeune chef, Hakimullah Mehsud. Aux Etats-Unis, le Pentagone suit de très près cette offensive des forces pakistanaises.

L’offensive terrestre est prévue pour être de courte durée et s’achever avant l’arrivée de la neige dans cette région montagneuse à la frontière de l’Afghanistan. Lors de sa dernière offensive dans le Nord Ouest du pays, dans la vallée de Swat plus précisément, l‘armée avait également annoncé une opération rapide. Il lui a pourtant fallu plus de cinq mois pour mettre en déroute l’insurrection talibane. L’opération militaire n’est d’ailleurs toujours pas terminée. Or le Sud-Waziristan contrairement à la vallée de Swat, est un véritable sanctuaire pour les talibans et les combattants étrangers liés aux réseaux al-Qaïda. Des combattants qui sont venus s’y réfugier dès la fin 2001 et qui connaissent donc parfaitement le terrain. La résistance risque d’y être beaucoup plus intense. Les militaires pakistanais, à peine entrés dans la zone tribale, viennent d’essuyer leurs premières pertes dans cette opération qui a pour nom « le chemin de la délivrance ». Les trois offensives terrestres précédentes se sont soldées par des échecs et les autorités d’Islamabad ont fini par signer des accords de paix avec les militants. Des accords souvent critiqués car la paix relative a permis aux insurgés de consolider leur position dans une zone tribale sur laquelle l’Etat n’a aucun contrôle. Le fief d'Hakimullah Mehsud L'objectif de cette grande offensive terrestre, c'est le réseau constitué dans les zones tribales, frontalières de l'Afghanistan, par la tribu des Mehsud et les groupes de combattants qui lui sont affiliés. Au total, environ dix milliers d'hommes, entraînés au combat, dans des centres situés sur cette portion de territoire que le gouvernement d'Islamabad ne contrôle pas. A leur tête, Hakimullah Mehsud, un jeune commandant aguerri, récemment intronisé, après la mort de Baitullah Mehsud , au mois d'août, dans un attaque de drone américain. L'homme n'a aucune disposition pour la négociation, il se revendique d'al-Qaïda, et excelle dans la guerre de propagande. Les attentats-suicide qui ensanglantent le pays de Lahore à Islamabad, en passant par Peshawar, sont attribués à des hommes de son réseau. Leur intensification ces dernières semaines - au moins 180 morts ces douzes derniers jours- aurait précipité l'entrée en action de l'armée pakistanaise. Celle-ci était à ce point attendue que les populations civiles ont fui en masse le Sud-Waziristan, et continuent de le faire, malgré l'absence de structure d'accueil pour les déplacés qui affluent vers les villes de Bannu et Peshawar.

Waziristan

Commentaires (2)

1. dragonblanc (site web) 17/08/2012

encore une bonne tete de vainqueur...! en fait pas de news.. toujours les memes, meme les animaux sont + humains que ces analphabetes dégénérés...

2. 08/09/2011

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site