La France propose au Pakistan une aide dans le nucléaire civil

PARIS (AFP) — La France et le Pakistan se sont mis d'accord vendredi sur une coopération en matière de nucléaire civil, lors d'une visite à Paris du présidant Asif Ali Zardari, Islamabad évoquant même la possibilité de "transferts de technologie" français en sa faveur.[b][/b]
PARIS (AFP) — La France et le Pakistan se sont mis d'accord vendredi sur une coopération en matière de nucléaire civil, lors d'une visite à Paris du présidant Asif Ali Zardari, Islamabad évoquant même la possibilité de "transferts de technologie" français en sa faveur. La présidence française s'est limitée, de son côté, à faire part de la possibilité d'un soutien en matière de "sûreté" du programme civil pakistanais. "La France a accepté de transférer au Pakistan de la technologie nucléaire civile. C'est un développement significatif", a déclaré à la presse le ministre pakistanais des Affaires étrangères Shah Mahmood Qureshi, qui rendait compte des entretiens dans la journée à Paris entre le président pakistanais et son homologue français Nicolas Sarkozy. "Il y a un écart entre l'offre et la demande d'énergie (au Pakistan), et c'est très important pour notre croissance économique, pour notre production industrielle et pour le développement agricole", a-t-il expliqué. "Le président de la République a confirmé que la France était prête, dans le cadre de ses engagements internationaux, à coopérer avec le Pakistan dans le domaine de la sûreté nucléaire afin que le programme pakistanais se développe dans les meilleures conditions de sécurité et de sûreté", a pour sa part fait savoir la présidence française, sans autre précision. Le Pakistan a annoncé en octobre dernier que la Chine allait l'aider à s'équiper de deux nouveaux réacteurs civils afin de combler son déficit en énergie électrique. Il dispose actuellement d'une centrale en fonctionnement, et d'une autre en construction. Shah Mahmood Qureshi a cité le président Sarkozy qui, selon lui, a déclaré à son homologue pakistanais que "ce qui peut être fait pour l'Inde peut également être fait pour le Pakistan". L'Inde et le Pakistan, qui sont des puissances nucléaires militaires, ne sont pas signataires du Traité de non prolifération (TNP). Mais grâce à un régime dérogatoire accordé par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et le Groupe des 45 pays fournisseurs de technologies nucléaires (NSG), l'Inde a pu signer depuis septembre dernier des accords politiques de coopération dans le nucléaire civil avec Paris, Washington et Moscou. Le groupe public français Areva a ainsi signé en février dernier un protocole d'accord en vue de fournir à l'Inde deux à six réacteurs EPR ("European Pressurized water Reactor"). Ces installations, dites de la troisième génération, reposent sur une technologie franco-allemande. Interrogé sur le calendrier d'une coopération franco-pakistanaise en matière de nucléaire civil, Shah Mahmood Qureshi a indiqué que les discussions avec la France ne faisaient que débuter. "Nous avons commencé à en parler. Aujourd'hui, sur le principe, les deux pays sont convenus qu'il y a une nécessité, un besoin, et qu'il fallait y répondre. Le principe a été agréé, il faut maintenant travailler aux modalités", a-t-il dit. Comme pour l'Inde, un éventuel accord franco-pakistanais supposerait un accord de l'AIEA, l'organisation de l'ONU compétente en matière nucléaire. Le Pakistan souffre d'une image sulfureuse en matière nucléaire depuis la disgrâce du père de la bombe pakistanaise, Abdul Qadeer Khan, qui avait avoué en février 2004 avoir dirigé un réseau d'exportation de technologies nucléaires vers l'Iran, la Libye et la Corée du Nord. De plus, les combats entre les talibans et l'armée pakistanaise, dans le Nord-Ouest du pays, font craindre pour la sécurité de l'arsenal atomique pakistanais. Au cours de ses entretiens à Paris, le président Zardari a obtenu de la France une aide de 12 millions d'euros pour venir en aide aux déplacés qui fuient ces combats.

FRANCE

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site