L'Inde programme son retrait des villes du Cachemire

Le Premier ministre indien Manmohan Singh (à droite, au côté de la dirigeante du Parti du Congrès Sonia Gandhi) (Reuters)

Le ministre de l'Intérieur a annoncé un retrait "progressif", sans toutefois donner de calendrier précis. C'est la première fois depuis 60 ans qu'un tel retrait interviendrait.

L'armée indienne va se retirer progressivement des villes du Cachemire, théâtre de violences depuis deux décennies, a annoncé vendredi 12 juin le ministre de l'Intérieur.
"Dans les zones habitées, nous considérons que le maintien de l'ordre et de la loi est du ressort des force de police", a déclaré à des journalistes Palaniappan Chidambaram qui n'a toutefois pas donné de calendrier de retrait des troupes.
"Cela va prendre du temps. C'est l'orientation à laquelle nous nous sommes résolus", a-t-il dit.
Il s'agirait du premier retrait de l'armée des zones urbaines de la partie indienne du Cachemire, un territoire himalayen divisé depuis 60 ans entre l'Inde et le Pakistan.

Violences


Le Cachemire indien, à majorité musulmane, est le théâtre de violences depuis le déclenchement en 1989 d'une insurrection séparatiste récupérée par des groupes armés islamistes venus pour la plupart du Cachemire pakistanais et qui se battent contre "l'occupation indienne". Quelque 47.000 personnes ont été tuées dans ce conflit en 20 ans.
La question du Cachemire est donc un des points de crispation des relations de l'Inde avec le Pakistan et le processus de paix entre les deux pays est gelé depuis les attentats de Bombay de la fin novembre 2008 (174 tués, dont neuf des dix assaillants), dont la responsabilité est imputée à un groupe islamiste armé clandestin pakistanais, actif au Cachemire, le Lashkar-e-Taïba (LeT).

Bonne volonté


L'annonce du retrait indien des villes du Cachemire intervient alors que, depuis les dernières élections, le gouvernement indien multiplie les déclarations de bonne volonté vis-à-vis de son voisin pakistanais. Le Premier ministre indien, Manmohan Singh, s'est ainsi dit prêt à parcourir "plus de la moitié du chemin" vers la paix, à condition qu'Islamabad sévisse contre les islamistes. 

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/20090612.OBS0320/linde_programme_son_retrait_des_villes_du_cachemire.html

Cachemire

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×