Arrestation pour corruption d'un ex-ministre du Commerce

L'ex-ministre irakien du Commerce Abdul-Falah al-Sudani, qui avait démissionné de son poste le mois dernier, a été arrêté de manière spectaculaire samedi dans le cadre d'une vaste affaire de corruption.

M. Al-Sudani, qui a dû faire demi-tour pour être entendu par les enquêteurs alors qu'il se rendait en avion aux Emirats arabes unis, est le plus haut responsable impliqué dans ce scandale.

La lutte contre la corruption devient un dossier prioritaire en Irak, l'opinion considérant ce fléau comme une menace pour le pays au même titre de l'insurrection armée. Conscient de ce mécontentement, le gouvernement de Nouri al-Maliki a promis des sanctions sévères après avoir été accusé d'inaction dans ce domaine.

Un mandat d'arrêt a ainsi été dépêché à l'aéroport de Bagdad dès que l'information du départ de M. Al-Sudani pour Dubaï a été connue. Il a été mis à exécution au retour de l'avion, a annoncé Rahim al-Ogaili, président de la commission gouvernementale sur l'intégrité publique.

L'ancien ministre, qui est membre du parti Dawa de M. Al-Maliki, est accusé d'avoir abusé de sa fonction en faisant importer des aliments périmés, en concluant des contrats illégaux et en employant des proches.

Selon M. Al-Ogaili, les deux frères de l'ex-ministre, qui travaillaient pour la force de sécurité du ministère du Commerce, auraient pour leur part détourné plusieurs millions de dollars en dessous-de-table dans le cadre de contrats d'importation.

L'affaire est devenue un scandale national après la diffusion sur le sitye YouTube d'une vidéo montrant dans lequelle les deux frères d'Al-Sudani au milieu d'une fête très arrosée, entourés de jeunes femmes à peine vêtues. L'ex-ministre a reconnu l'existence de cas de corruption au sein du ministère mais a démenti toute participation personnelle.

Mercredi dernier, M. Al-Ogaili a informé le Parlement que 997 mandats d'arrêt avaient été émis cette année contre des responsables soupçonnés de corruption, dont 51 occupant des postes haut placés. Toutefois, un tiers seulement ont été délivrés, bon nombre des suspects ayant fui à l'étranger. AP

irak

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site