Billets de ennahda-al-islamia

Pourquoi les Ouïgours ne se sentent pas chinois

Les Ouïgours sont la cible des pires préjugés de la part des Hans.

Les Ouïgours sont la cible des pires préjugés de la part des Hans.

Lire la suite

Pourquoi le Xinjiang est si précieux pour Pékin

(Carte lefigaro.fr)

L'explosion de violence dans la province chinoise du Xinjiang, qui a fait au moins 156 morts et plus de 1.500 blessés, est le résultat de nombreuses années de tension entre la population ouïghoure autochtone et l'ethnie Han, ultramajoritaire en Chine. Le tout sur fond de richesses pétrolières et d'industrie nucléaire. Le journaliste et écrivain Bernard Ollivier, qui a visité plusieurs fois la région, explique pourquoi Pékin ne lâchera jamais prise.

Lire la suite

L'Asie centrale s'inquiète des troubles au Xinjiang

Lors d'une manifestation d'Ouïgours, à Urumqi, la capitale du Xinjiang. L'Asie centrale observe avec inquiétude l'escalade des violences dans l'extrême ouest de la Chine et le Kazakhstan a déconseillé mardi à ses ressortissants de se rendre dans la région autonome du Xinjiang. (Reuters/Nir Elias)

ALMATY/BICHKEK - L'Asie centrale observe avec inquiétude l'escalade des violences dans l'extrême ouest de la Chine et le Kazakhstan a déconseillé mardi à ses ressortissants de se rendre dans la région autonome du Xinjiang.

Lire la suite

Les affrontements se poursuivent au Xinjiang, en Chine

Affrontements entre manifestants ouïghours, qui dénoncent des arrestations arbitraires, et policiers chinois à Urumqi, au Xinjiang, théâtre ce week-end d'émeutes qui ont fait au moins 156 morts et plus de 800 blessés(Reuters/Nir Elias)

Affrontements entre manifestants ouïghours, qui dénoncent des arrestations arbitraires, et policiers chinois à Urumqi, au Xinjiang, théâtre ce week-end d'émeutes qui ont fait au moins 156 morts et plus de 800 blessés(Reuters/Nir Elias)

Lire la suite

Les talibans font de la résistance

Tout en affirmant « ne pas avoir vraiment engagé le combat » contre les troupes de la coalition, les insurgés multiplient les attentats et les attaques.


Lire la suite

Un lieutenant-colonel tombe au combat en Afghanistan

Un coup très dur a été porté aux forces britanniques en Afghanistan qui ont perdu au combat leur officier le plus gradé depuis la guerre des Malouines", en 1982, déplore le quotidien. Le lieutenant-colonel Rupert Thornelo, 39 ans, commandait une unité galloise de 650 éléments. Il a été tué le 2 juillet dans une explosion dans la province de Helmand, dans le sud du pays. Un soldat de 19 ans, Joshua Hammond, a aussi été tué ; six autres ont été blessés. Depuis 2001, 171 soldats britanniques sont morts au combat en Afghanistan.

Lire la suite

L'Irak décline "l'offre d'aide" de Joe Biden

Le vice-président américain Joe Biden parle avec son fils, le capitaine Beau Biden, le 4 juillet. | AP/Khalid Mohammed

Le vice-président américain Joe Biden parle avec son fils, le capitaine Beau Biden, le 4 juillet.

Lire la suite

Des milliers de marines américains à l'assaut dans le Sud afghan

NAWA, Afghanistan - Des milliers de marines américains ont lancé dans le sud de l'Afghanistan la plus importante offensive terrestre et héliportée depuis l'arrivée de Barack Obama à la Maison blanche.

Marines américains à Camp Dwyer dans la province d'Helmand. Des milliers de marines américains ont lancé dans le sud de l'Afghanistan la plus importante offensive terrestre et héliportée depuis l'arrivée de Barack Obama à la Maison blanche. (Reuters/Ahmad Masood)

Lire la suite

Les combats font rage en Somalie, l'UA envisage des renforts

MOGADISCIO - De violents combats ont opposé jeudi, pour la seconde journée consécutive, les forces gouvernementales somaliennes et les rebelles islamistes à Mogadiscio, faisant une vingtaine de morts.

Rebelles islamistes dans les rues de Mogadiscio. De violents combats ont opposé jeudi, pour la seconde journée consécutive, les forces gouvernementales somaliennes aux rebelles dans la capitale, faisant une vingtaine de morts. (Reuters/Mowliid Abdi)

Lire la suite

Obama et les arrières-pensées de la main tendue aux musulmans

Le président des États-Unis a tendu la main aux musulmans lors d’un discours très médiatisé au Caire. Il entendait ainsi tourner la désastreuse page de la « croisade » bushienne au Grand Moyen-Orient. Toutefois, dans cet exercice de relations publiques, les envolées lyriques ont remplacé les clarifications nécessaires, tandis qu’apparaissaient les nouveaux appétits de Washington.

JPEG - 20.6 ko

Le Obama Show, à l’université du Caire, 4 juin 2009.

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×