En Afghanistan, les talibans repassent à l'offensive

Les talibans passent à l'offensive en Afghanistan. Leurs méthodes ne sont certes pas conventionnelles, et ne présagent pas de futurs affrontements avec l'armée américaine, ses alliés de l'OTAN et les forces afghanes. Mais la multiplication des attaques depuis trois jours, dans les provinces de Khost, Paktika et Kandahar, sont révélatrices de l'ouverture de la "saison de la guerre", un mois après l'arrivée du printemps.
Les talibans passent à l'offensive en Afghanistan. Leurs méthodes ne sont certes pas conventionnelles, et ne présagent pas de futurs affrontements avec l'armée américaine, ses alliés de l'OTAN et les forces afghanes. Mais la multiplication des attaques depuis trois jours, dans les provinces de Khost, Paktika et Kandahar, sont révélatrices de l'ouverture de la "saison de la guerre", un mois après l'arrivée du printemps. Le chef de l'ONU à Kaboul, Kai Eide, a dénoncé "un afflux de plus en plus important de talibans venant du Pakistan". Les attaques les plus ambitieuses ont eu lieu à Khost, dans le sud-est du pays. La province est une cible privilégiée du mouvement taliban du clan Haqqani, basé au Pakistan, lié à Al-Qaida et, accuse-t-on à Washington, aux services secrets militaires pakistanais. En hommes autant qu'en influence, le réseau Haqqani serait aujourd'hui plus puissant que celui du mollah Mohammad Omar, le chef suprême du mouvement taliban. La première attaque a visé, le 12 mai, des bâtiments gouvernementaux afghans à Khost. Onze kamikazes ont attaqué le siège de la municipalité, trois autres la base de la police. Une patrouille américaine envoyée de Camp Salerno, quartier général de la brigade commandant le dispositif de l'OTAN pour le sud-est afghan, a été visée par d'autres insurgés. Ces combats auraient fait une vingtaine de morts, parmi les kamikazes et les employés afghans. Le lendemain, une voiture piégée a explosé près d'une entrée de Camp Salerno, tuant sept civils afghans. Les talibans ont revendiqué ces deux journées d'attaques. BOMBARDEMENTS DE CIVILS Les rebelles pachtounes ont également tiré à la roquette, durant la nuit du 12 au 13 mai, sur deux bases américaines de la province de Paktika. Une voiture piégée a par ailleurs été lancée, le 14 mai, contre une station de police de Spin Boldak, dans la province de Kandahar, tuant quatre policiers afghans. Ces attaques interviennent alors que Washington est en train de revoir son commandement en Afghanistan, et que la tension est forte avec Kaboul au sujet des raids aériens meurtriers pour les civils afghans. Le général Stanley McChrystal, un vétéran des forces spéciales, a remplacé cette semaine le général David McKiernan à la tête du contingent américain. Le premier dossier qu'il trouve sur son bureau est le bilan du bombardement, les 4 et 5 mai, de deux villages dans la province de Farah, dans l'ouest du pays. Cent-quarante civils, dont 95 enfants et adolescents, auraient été tués au cours des raids, selon les premiers résultats d'une enquête de l'armée afghane qui doit être remise au président Hamid Karzaï. Si cela était confirmé, il s'agirait du bombardement aérien américain le plus meurtrier depuis le début de l'intervention occidentale en Afghanistan. http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/05/15/en-afghanistan-les-talibans-repassent-a-l-offensive_1193298_3216.html

Afghanistan

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×