Des milliers de marines américains à l'assaut dans le Sud afghan

NAWA, Afghanistan - Des milliers de marines américains ont lancé dans le sud de l'Afghanistan la plus importante offensive terrestre et héliportée depuis l'arrivée de Barack Obama à la Maison blanche.

Marines américains à Camp Dwyer dans la province d'Helmand. Des milliers de marines américains ont lancé dans le sud de l'Afghanistan la plus importante offensive terrestre et héliportée depuis l'arrivée de Barack Obama à la Maison blanche. (Reuters/Ahmad Masood)

L'opération "Khanjar", que les marines ont baptisée plus simplement "l'op' décisive", vise à prendre le contrôle de l'ensemble de la basse vallée d'Helmand, coeur de l'insurrection talibane et première région au monde productrice d'opium.

En prenant vite le contrôle de la vallée d'Helmand dans la province du même nom, l'état-major américain espère réussir là où les forces de l'Otan échouent depuis des années.

Les Américains espèrent également, avant la tenue en août de l'élection présidentielle, inverser la tendance militaire, qui a vu les taliban monter en puissance dans le pays.

"L'idée, c'est d'y aller en force, d'y aller fort et vite. En agissant ainsi, on sauvera des vies dans les deux camps", résumait devant ses adjoints le général Larry Nicholson, commandant en chef du corps expéditionnaire des marines en Afghanistan, avant l'opération.

Vague après vague, les hélicoptères de l'US Army ont débarqué les marines en pleine nuit dans plusieurs endroits de la vallée, où alternent champs de blé et champs d'opium, irrigués par des canaux et parsemés de petites maisons en pisé.

C'est dans ce cadre que les combattants taliban, fins connaisseurs du terrain et bien implantés, défient depuis des années les forces de l'Otan.

MOUVEMENTS CÔTÉ PAKISTANAIS

L'armée américaine a annoncé jeudi qu'un de ses soldats avait été enlevé dans le sud-est du pays avant le lancement de l'opération, une information confirmée ensuite par le Pentagone.

Un haut responsable des taliban, le mollah Sangeen, a déclaré à Reuters par téléphone que le soldat, enlevé dans la province de Paktika, serait relâché en échange de la libération des combattants taliban détenus par l'armée américaine.

Cette dernière a dit ne déplorer aucune victime sérieuse dans les premières heures de l'opération "Khanjar".

Les taliban, de leur côté, ont déclaré dans un communiqué qu'un de leur combattant avait été tué et que "11 soldats étrangers" avaient été tués et blessés.

"Des milliers de moudjahidine taliban sont prêts à combattre les troupes américaines engagées dans cette opération", a assuré le mollah Hayat Khan, un commandant de haut rang des taliban afghans, joint par Reuters au téléphone au Pakistan.

Le ministère britannique de la Défense a fait savoir que deux soldats avaient été tués dans une explosion mercredi dans la province d'Helmand au cours d'une opération de préparation à "Khanjar".

Dans la province de Zabul, dans le sud-est du pays, la police afghane a tué neuf combattants taliban et découvert une tonne d'explosifs mercredi, a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Du côté pakistanais de la frontière avec la province de Helmand, l'armée pakistanaise a annoncé qu'elle se redéployait afin d'empêcher un afflux de taliban fuyant l'offensive américaine en Afghanistan. Helmand a 200 km de frontière commune avec la province du Balouchistan, dans le sud du Pakistan.

FIEF TALIBAN

Dans l'Helmand, une équipe de Reuters s'est embarquée à bord d'un hélicoptère avec la 3e section de la compagnie Fox, 2e bataillon, 8e marines. Débarqués en pleine nuit, les marines se sont ensuite déployés dans les champs au lever du soleil.

Plusieurs centaines d'autres sont arrivés par la route en convoi, en traversant une région aride connue sous le nom de Désert de la mort.

Au total, quelque 4.000 marines sont engagés dans l'opération sur le terrain. Des milliers d'autres ont été impliqués en soutien. Jamais une opération d'une telle ampleur ne s'était déroulée en Afghanistan depuis le retrait de l'armée soviétique en 1989.

Les Etats-Unis y ont envoyé ces deux derniers mois 8.500 soldats. Il s'agit de la vague de renforts la plus importante depuis que l'administration Obama a décidé de plus que doubler le contingent américain en Afghanistan pour le faire passer en fin d'année à 68.000.

La province d'Helmand est l'un des fiefs des taliban. On y produit la plus grande partie de l'opium du pays, qui fournit 90% du marché mondial de l'héroïne.

D'après le général De Kruif, les combattants taliban seraient entre 10.000 et 18.000 dans le Sud.

Quelque 17.000 soldats américains supplémentaires sont attendus à la mi-juillet en Afghanistan, où il seront rejoints avant la fin août par 4.000 hommes chargés de la formation des forces de sécurité afghanes.

 

 

http://www.lexpress.fr/actualites/2/des-milliers-de-marines-a-l-assaut-dans-le-sud-afghan_771639.html

Afghanistan

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site